Del 9 al 14 de Febrer setmana de la Bouillabaisse al Restaurant Can Benet si us plau, truqueu per Reservar una setmana única per tastar un dels plats més bons de la cuina francesa de tota la vida. Restaurant Can Benet C/ Antic Carrer Major 9 Andorra la Vella Principat d’Andorra canbenet@hotmail.es Tel.(+376) 828 922

Publicada en Publicada en Si no el millor es un dels millors Restaurants d'Andorra on la qualitat s'uneix al saber fer

La bouillabaisse (de l'occitan provençal « bolhabaissa », de bolh « ébullition » et abaissar « abaisser », en parlant du feu) est un plat traditionnel marseillais de poisson originaire de la Grèce antique. Il se compose d'une soupe de poissons que l'on mange avec des croûtons de pains tartinés souvent aillés, de rouille, de poissons servis entiers et de pommes de terre.  Sommaire  [masquer]  1 Origine 2 Ingrédients 3 Accord mets / vin 4 Plats similaires 5 Variantes 6 Notes et références 7 Voir aussi 7.1 Articles connexes 7.2 Liens externes Origine[modifier | modifier le code] Ce plat est originaire de la Grèce antique, de l'époque de la fondation de Marseille (Massalia) au VIIe siècle av. J.-C. La population mangeait alors un simple ragoût de poisson nommé kakavia en Grec ancien, à partir de restes ou d'invendus de poissons ramenés par les pêcheurs. La bouillabaisse apparaît également dans la mythologie romaine : il s'agit de la soupe que Vénus a fait manger à Vulcain pour l'apaiser jusqu'à l'endormissement, dans le but d'aller batifoler avec Mars. Mais c'était également le plat que Persée a offert aux mendiants lors de la révolte esclave sur l'île d'Eraklos.  Plusieurs étymologies sont proposées : provençal bouiabaisso ou bolhabaissa, impératif signifiant d'abaisser l'ébullition ; provençal bouipeis peis, bouillir le poisson ; du provençal « qui bout en bas » ”, en référence à la cuisson dans un récipient posé près du sol1.  Ingrédients[modifier | modifier le code] Ce ragoût était autrefois réalisé à partir des poissons qui restaient au fond du panier du pêcheur.  C'est aujourd'hui devenu la bouillabaisse provençale qu'on connaît, où les poissons sont cuits dans de l'eau ou du vin blanc, relevés d'ail, d'huile d'olive ou encore de safran.  La bouillabaisse est servie en deux temps : la soupe, dans laquelle on fait tremper du pain grillé frotté d'ail et recouvert de rouille, puis les poissons.  Les poissons, dont la première qualité est la fraîcheur, sont la rascasse, la vive, le saint-pierre, le congre, la daurade, le merlan, la lotte de mer, le grondin.  À Marseille existe « La charte de la bouillabaisse ». C'est une recette détaillée pour garder le goût authentique de la bouillabaisse2. En effet, des restaurateurs peu scrupuleux (notamment à proximité du vieux-port) servent, sous le nom de "bouillabaisse", n'importe quelle soupe de poisson, profitant de l'ignorance des touristes de la vraie nature de ce plat. En réaction, certains restaurateurs ont donc créé cette "charte" garantissant une certaine authenticité dans la recette.

La bouillabaisse (del occitano provenzal bolhabaissa que significa bolh ‘hervir’ y, según las versiones, abaissa ‘bajar el fuego’ o peis ‘pescado’) se compone de una sopa de diversos pescados a veces servidos enteros. Es un plato francés tradicional de la provincia de Provenza y en particular de la ciudad de Marsella. Es muy similar a la Caldeirada portuguesa.

Es muy posible que el origen de esta sopa fuera una base procedente de un guiso realizado a partir de los pescados que permanecían en el fondo de la cesta de los pescadores.

Según autores la sopa es de origen catalán (Suquet de peix) cuya receta pasó los Pirineos ya en el siglo XIX.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *